Avant d’oublier, ajoutez ce blog à votre lecteur RSS en cliquant ici :

Apprendre la guitare en 2014 ?

En 2014, vous avez pris la bonne résolution d’apprendre la guitare ou de vous y remettre sérieusement ?

© Jasmin Merdan - Fotolia.com

© Jasmin Merdan – Fotolia.com

Alors, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous : la mauvaise, c’est que, selon une étude du professeur Wiseman de l’université de d’Hertfordshire, 88 % des gens ne tiennent pas leurs bonnes résolutions.

La bonne nouvelle, c’est que je vais vous révéler mon astuce pour faire partie des 12 % qui les tiennent.

C’est simple et infaillible : je ne prends jamais de « bonnes  résolutions » … mais je me fixe des objectifs.

La différence ? Une bonne résolution est un souhait, un « j’aimerais bien » tandis qu’un objectif, c’est déjà une décision, c’est un « je veux ».

Encore faut-il fixer correctement ses objectifs, c’est-à-dire répondre à 4 questions simples.

  • Que voulez-vous ?
  • Pourquoi ?
  • Comment y arriver ?
  • Quel plan d’action ?

C’est 4 étapes sont indispensables.
C’est comme une chaise à 4 pieds. Même s’il n’en manque qu’ un seul, elle ne vous sert à rien.

Vous pouvez appliquer ce plan en 4 étapes pour n’importe quel type d’objectif.

Voyons ce que cela donne pour « Je veux apprendre la guitare ».

1e étape : Que voulez- vous ?

Déterminez clairement et précisément ce que vous voulez.
Votre objectif doit être « S.M.A.R.T. » c’est-à-dire Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporellement défini.

« Je veux apprendre la guitare en 2014» est donc un objectif trop large et imprécis.

Voici quelques questions qui vont vous permettre de l’affiner  :

Si vous ne connaissez pas la différence, je vous invite à lire les articles correspondants en cliquant sur les liens bleus (cela ouvre un nouvel onglet).

  • Est-ce le son de la guitare électrique ou celui de la guitare acoustique qui vous plaît ?

Si c’est la guitare acoustique qui vous attire, préférez-vous la sonorité douce et chaude de la guitare à cordes de nylon ou la sonorité plus brillante des cordes métalliques ?

  • Souhaitez-vous jouer en groupe ou en solitaire ?

  • Voulez-vous jouer aux doigts ou au médiator ?

Ensuite, précisez le style que vous voulez apprendre : pop/folk, rock, jazz, manouche, classique etc.

Car, par exemple, les accords ou les progressions d’accords à apprendre ne seront pas les mêmes en Jazz qu’en Pop/Folk.

Pour terminer, choisissez un ou plusieurs morceaux que vous rêvez de pouvoir jouer et fixez-vous un délai pour y parvenir.

Votre objectif « Je veux apprendre la guitare en 2014» pourrait être devenu par exemple :

« Je veux apprendre la guitare d’accompagnement, pour m’accompagner moi-même mais aussi faire chanter ma classe. Je veux jouer avec une guitare de type folk (acoustique à cordes métalliques). Le répertoire que je souhaite aborder est la chanson française et « Feu de camps » . Je veux jouer au médiator pour avoir plus de son. Je saurai accompagner ma classe à la Fancyfair  de l’école en juin 2014 pour les deux chansons suivantes :
« Tous les animaux du monde » des Poppys et « Le petit cheval » de G. Brassens.

Différentes guitares

© Vitali Khamitsevich – Fotolia.com

2e étape : répondez à la question « Pourquoi ? »

Et oui, avant de répondre à la question « comment atteindre mon objectif ? », vous devez répondre à la question « pourquoi je veux atteindre cet objectif ? ».

Trouvez au moins 3 bonnes raisons !

Pourquoi ? Parce-que les raisons que vous allez trouver sont vos motifs d’actions,
donc elles vont déterminer votre motivation.
En quelque sorte, maintenant que vous savez où aller, vous faites le plein de carburant de votre véhicule pour pouvoir y arriver.

Si votre seule raison est « parce que j’en ai envie », c’est comme si vous essayiez d’allumer un feu de cheminée en ayant juste quelques brindilles : vous aurez une belle petite flamme qui s’éteindra très vite !

Pour un beau feu qui dure et réchauffe, vous devez avoir des brindilles, du petit bois, des bûchettes et des grosses bûches.

Feu de cheminée

© Marius Graf – Fotolia.com

Plus vous trouverez de « pourquoi ?», plus vous resterez motivé. Si vous avez quelques difficultés à trouver, demandez-vous ce que vous ressentirez quand vous aurez atteint votre objectif.

Pour notre exemple, les « pourquoi ? » pourraient être :

  • Je veux retrouver le plaisir de chanter que j’avais quand j’étais scout
  • Je veux faire découvrir ce plaisir aux enfants dont je m’occupe
  • Je veux partager avec eux des moments conviviaux
  • Quand j’entendrai les applaudissements après notre prestation à la Fancyfair, je serai fier de moi, content d’avoir réussi à m’auto-discipliner etc

3e étape : Comment allez-vous atteindre votre objectif ?

Pour vous rendre dans une ville que vous ne connaissez pas, vous pouvez y aller « au pif », suivre une carte routière et un plan de la ville ou prendre un guide.

Au « pif »

Si vous y allez « au pif », vous avez plus de chance de vous égarer que d’arriver à destination !
Et si vous finissez par arriver à bon port, ce ne sera certainement pas par le chemin le plus court et le plus rapide.

Pour « apprendre la guitare », cela correspond à fureter de forum en forum, de vidéo YouTube en vidéo YouTube.

Vous recevez des tas de conseils qui parfois se contredisent totalement, vous êtes submergé d’une masse d’informations, vous perdez votre temps à surfer plutôt qu’à pratiquer votre instrument, vous vous dispersez dans plusieurs directions à la fois au lieu d’avancer dans une seule.

Bref, vous l’aurez compris, je ne vous recommande pas cette méthode 😉

En suivant un plan

Le succès de cette approche dépendra de votre aptitude à vous servir d’un plan et la qualité de celui-ci.

Il est certain qu’avoir un plan détaillé des rues de Bruxelles ne vous sera d’aucune utilité si c’est à Paris que vous devez vous rendre !

Vous devrez donc choisir avec soin votre plan donc votre méthode de guitare.

Il existe des milliers de méthodes pour apprendre la guitare. C’est ici qu’avoir précisé clairement ce que vous vouliez savoir jouer vous aidera à choisir celle qui vous convient.

N’hésitez pas à vous faire conseiller dans une bonne librairie musicale en précisant votre objectif.

Prenez une vraie méthode, pas une anthologie ou un livre trop général comme « La guitare pour les nuls » par exemple. Il s’y trouve d’excellentes informations, mais sur trop de sujets différents.

Prenez une méthode qui vous apporte uniquement les informations dont vous avez besoin pour atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé. Par exemple, inutile de prendre une méthode qui vous apprend à jouer aux doigts si vous avez décidé d’utiliser un médiator.

Veillez à ce que cette méthode ne couvre pas plus d’une à 2 années de pratique maximum, cela vous évitera de :

  • recevoir trop d’informations à la fois
  • vous casser les doigts sur des morceaux trop difficiles.

Car, la tendance naturelle est de passer les premiers exercices et d’essayer ce qui se trouve à la fin !

  • vous décourager en pensant que vous n’êtes qu’à la 5e leçon sur un total de 278 !

Si vous apprenez seul, la méthode que vous choisissez doit être très progressive (une petite difficulté/nouveauté en plus par leçon), être accompagnée au minimum des enregistrements audio des leçons. C’est encore mieux si les leçons sont enregistrées en vidéo.

Si vous apprenez la guitare en autodidacte, trouvez votre méthode « idéale » est un bon départ, mais ce n’est pas suffisant pour vous garantir le succès.

Vous devez avoir un sens de l’auto-critique bien développé, ce qui implique d’avoir une bonne oreille. N’hésitez donc pas à vous enregistrer.

Vous devez aussi être auto-discipliné pour jouer régulièrement et suivre votre méthode « aveuglément ».

Car une « méthode » est un parcours progressif minutieusement préparé par un professeur de guitare pour vous amener d’un point « A » à un point « B ».
Faites-confiance à ce professeur et laissez-vous guider pas-à-pas.
Assurez-vous de maîtriser chaque leçon, surtout les premières qui jettent les fondations, avant de passer à la suivante.

Pour vraiment vous approprier le contenu de chaque leçon et progresser beaucoup plus vite, créez un nouveau morceau à partir de ce que vous venez d’apprendre.
Par exemple, gardez les notes et changez le rythme ou pratiquez le rythme appris sur d’autres accords.

Ne changez pas de méthode avant d’être arrivé au bout de celle-là (sauf si vous changez d’objectif) car vous risqueriez de vous disperser.

Quand vous aurez atteint votre premier objectif, vous aurez tout le loisir d’étendre votre horizon musical. Et votre motivation, renforcée par ce premier succès, sera suffisamment forte pour affronter des défis plus costauds.

Pour reprendre l’exemple de la cheminée, votre feu se sera suffisamment développé pour y mettre une grosse bûche sans risquer de l’étouffer !

Dans les moments de doute ou de frustration (et oui, il y en aura ! ), motivez-vous en pensant à vos « pourquoi ? » de l’étape 2, laissez-vous du temps pour assimiler et, en cas de réel blocage, faites appel à un guitariste chevronné pour vous dépanner.

Un guitariste frustré !

© Driving South – Fotolia.com

Prendre un guide

Si apprendre en autodidacte n’est pas fait pour vous ou si vous voulez gagner du temps et éviter les erreurs de parcours, prenez un guide, c’est-à-dire un guitariste expérimenté qui connaît le chemin.

Tout comme pour la méthode, vous devrez le choisir avec soin pour qu’il vous mène là où vous souhaitez aller et ce, le plus rapidement possible et par le chemin le plus facile.

Ce guitariste-guide doit avoir un très bon niveau technique : d’une part pour éviter de vous transmettre de mauvaises habitudes et d’autre part, pour vous éviter d’en prendre.
Il pourra ainsi corriger un geste inadéquat avant que celui-ci ne devienne une habitude. Évitez donc le copain guitariste qui joue depuis un an et vous transmettra tous ses défauts.
Gardez-le comme copain d’entrainement mais ne le prenez pas comme guide.

Attention cependant : un très bon guitariste n’est pas nécessairement un bon guide.
Beaucoup d’excellents instrumentistes sont de piètres pédagogues, car ils ne savent pas expliquer ce qu’ils font. Ils vous montrent comment ils font et ne comprennent pas nécessairement pourquoi vous, vous n’y arrivez pas. Cela finit souvent par un décourageant « T’as qu’à répéter plus et ça ira ».

Votre guide doit donc aussi et surtout être un bon pédagogue.

  • Il doit pouvoir montrer et expliquer d’une manière que vous comprenez.
  • Quand cela bloque, il doit analyser et chercher pourquoi cela ne va pas… et trouver une solution.
  • Il doit être un critique bienveillant et proposer des pistes concrètes pour améliorer votre jeu.
  • Il doit aussi vous motiver quand vous avez l’impression de ne pas progresser.

Et pour terminer, il est évident que vous devez bien vous entendre avec votre guide.
Il peut être excellent guitariste et pédagogue, s’il n’y a pas un minimum d’atomes crochus entre vous, la « mayonnaise » ne prendra pas.

N’hésitez donc pas à « essayer » plusieurs guides avant d’en choisir un.

4e étape : Le plan d’action

A ce stade, vous avez :

  • votre « destination » : vous savez précisément ce que vous voulez apprendre et jouer à la guitare
  •  fait le plein de carburant : vous avez trouvé au moins 3 raisons pour vous motiver
  • votre « itinéraire » : vous avez choisi entre apprendre seul ou avec un professeur, vous avez choisi la méthode qui correspond le mieux à votre objectif

Mais, tant que vous n’aurez pas mis en marche le moteur et appuyé sur la pédale d’accélérateur, vous serez toujours au point de départ !

Il est donc temps de passer à l’action.

(Note : si ce n’est déjà fait, la première chose à faire est de vous procurer une guitare ! )

Apprendre la guitare, comme n’importe quel autre apprentissage, demande du temps et des efforts.

Le temps

Le manque de temps est la principale excuse que l’apprenti guitariste se donne pour ne pas avoir répété. Mais ce n’est jamais le temps qui manque, c’est son utilisation qui n’est pas adéquate.

Par exemple, en moyenne, chaque français passe, chaque mois, 5h 18 sur Facebook et 115h devant sa télévision !

Pour retrouver plus de temps, supprimez, par exemple, les informations.
Ce sera très bénéfique pour votre moral et cela vous permettra de consacrer au moins une demi-heure à l’apprentissage de la guitare.

Si vous ne connaissez pas les bienfaits de la diète médiatique, lisez le très bon article d’Olivier Roland à ce sujet.

Les efforts

L’être humain a une tendance naturelle à suivre la loi du moindre effort.

guitariste cool

© pressmaster – Fotolia.com

Vous devez donc vous arranger pour que jouer de la guitare vous demande moins d’efforts qu’une autre activité.

Scénario 1

Vous rentrez du boulot, vous avez envie de vous détendre un peu, vous vous asseyez dans le divan en vous disant que vous allez jouer de la guitare. Seulement, la guitare est dans votre chambre, dans sa housse, sous le lit, tandis que la télécommande de la télévision est à côté de vous. Vous appuyez sur le petit bouton rouge et adieu la séance de guitare !

Scénario 2

Vous rentrez du boulot, vous avez envie de vous détendre un peu, vous vous asseyez dans le divan en vous disant que vous allez jouer de la guitare. Elle est là à portée de main, de même que votre méthode et votre accordeur. La télécommande de la télévision est dans votre chambre et la prise de la télévision est débranchée. Vous prenez votre guitare et vous jouez avec plaisir !

Cependant, la façon la plus efficace pour qu’une activité demande moins d’efforts est d’en faire une routine, une habitude.

C’est très simple de créer une habitude : il suffit de répéter l’action désirée de manière systématique tous les jours pendant un mois.
Autrement dit, vous vous « obligez » pendant un mois à prendre tous les jours votre guitare, en rentrant du boulot par exemple, et à jouer une dizaine de minutes minimum.

Vous pouvez bien entendu choisir le moment qui vous convient le mieux : au lever, après le dîner, après avoir couché les enfants…

J’espère que cet article vous aidera à concrétiser votre rêve d’apprendre la guitare.

Il participe à l’événement inter-blogueurs organisé par Olivier Roland et, s’il vous a plus, vous pouvez voter pour lui en cliquant ici.

Merci de m’aider à vous aider en répondant à ce petit sondage !

 

8 réponses à to “Apprendre la guitare en 2014 ?”

  • Sylvie:

    bien intéressant tout ça…….. Et je crois bien que j’ai suivi la plupart de ces précieux conseils : j’ai un prof super pédagogue, gentil comme tout, qui parvient à vous faire croire que vous y êtes presque alors que franchement, c’est minable……
    Je m’oblige à prendre la guitare une demi-heure par jour, tous les jours sans exception.
    J’apprends depuis deux ans et demi maintenant.
    Le problème, c’est que je N’AI AUCUNE APTITUDE POUR LA MUSIQUE NI POUR LE RYTHME !!!!
    Et au bout de deux ans, je ne joue AUCUN morceau correctement.
    Personne ne souhaite m’entendre, je joue toujours seule, mon entourage ne fait aucun commentaire à mes prestations, ou se contente de hocher la tête (c’est pire)…….
    Mon prof m’a proposé de venir à son atelier guitare, où se regroupe des guitaristes de tous niveaux, pour jouer ensemble et apprendre de concert.
    La première séance a été une catastrophe, je suis ressortie en larmes. Je sais TOUT faire : passer les accords, les barrés, les arpèges………. Mais pas assez vite, sans aucun rythme, et je ne comprends rien de ce qu’on fait. Total, dès que je rate un doigté, je m’arrête, les larmes aux yeux, et j’attends la fin du morceau. Et ça m’arrive en principe au deuxième accord…….. Que faire…….. ? Me mettre au tricot ?

  • Pascale:

    Bonjour Sylvie,

    Votre mail me laisse perplexe…
    Si vous répétez votre guitare tous les jours depuis 2 ans, cela fait longtemps que vous devriez savoir jouer un morceau correctement. Alors soit vous choisissez des morceaux trop difficiles (votre prof ou vous), soit vous avez une mauvaise pratique (si vous vous « obligez » à prendre la guitare, cela donne plus l’impression que c’est une corvée), soit vous manquez effectivement de bases rythmiques. J’ai 3 bonnes nouvelles pour vous : 1) si vous étiez « amusique » et donc incapable de faire de la musique, vous n’auriez même pas envie d’apprendre un instrument.
    Si vous continuez depuis 2 ans, c’est que vous êtes attirée par la guitare et que vous avez les possibilités d’en jouer et d’en retirer du plaisir, même si c’est loin d’être le cas actuellement ;). 2) Beaucoup (beaucoup, beaucoup…) de guitaristes ont des problèmes de rythme et cela se corrige…en commençant par la base du rythme. Savez-vous ce qu’est une pulsation ? Pouvez-vous la ressentir, la garder ? Savez-vous combien de temps il y a dans la mesure de vos morceaux ? Et ces temps sont-ils binaires ou ternaires ? Cela ne m’étonnerait pas que tous ces termes soient du « chinois » pour vous. Si c’est le cas, vous avez bâti votre maison sans fondation et sans plan. Il vous manque des pièces du Puzzle ! 3) Jouer en groupe s’apprend. Trouvez-moi un apprenti guitariste qui sait dès la 1ère séance prendre la pulsation du groupe, s’y caler rythmiquement, jouer sa partie sans faute, être à l’écoute de ses partenaires, ne pas se laisser « déstabiliser » par toutes les « imperfections » des uns et des autres…alors vous aurez trouvé un apprenti guitariste extra-terrestre !
    Dans votre commentaire, vous ne me dites pas si vous jouez de la guitare classique, d’accompagnement, rythmique, si vous jouez des mélodies… Pouvez-vous m’envoyer le titre ou la tablature ou la partition de 2 ou 3 morceaux que vous jouez depuis un certain temps ? Un fichier audio ? une vidéo ?
    Pour vous aider, j’ai besoin d’en savoir plus…
    Bien cordialement,

    Pascale

  • lardreau:

    Pascale,
    Avant tout, un grand merci pour le travail phénoménal que vous accomplissez.
    C’est le hasard qui m’a conduite sur votre blog et sincèrement je suis ravie.
    Je le « tiens » et ne le lâche plus.
    J’écoute tous vos conseils avec beaucoup d’attention.
    Je me donne du mal(beaucoup même parce que je n’ai vraiment aucune disposition musicale) pour apprendre (je fais de la guitare depuis un an/je ne prends pas de cours…je fouille sur Internet…en essayant de ne prendre que le bon…) mais je progresse un peu et je suis contente.
    Voila ma question.J’ai lu tous vos conseils pour l’acquisition d’une guitare.
    J’en ai une qui m’a été offerte(une folk Yamaha F310 pour débutant) mais malgré son sillet étroit elle n’est pas confortable pour moi.Je ne parle pas de la nature des cordes.je me suis faite au métal à force de « gratter » et cela ne me fait plus mal aux doigts. Je parle du corps qui est trop gros et de ma difficulté à faire des écarts malgré tous mes efforts pour délier mes doigts.
    Je voudrais m’acheter une nouvelle guitare (comme j’y passe beaucoup de temps et que je ne pense pas « lâcher » cet apprentissage qui me procure beaucoup de satisfaction, je pense investir entre 300 euros et 500 euros voire plus si cela en vaut le coup.
    Parce qu’il y a un gros « souci » pour moi…j’aimerais beaucoup investir dans une classique dont le son est plus chaud (je n’aime pas du tout le son métallique) mais j’ai des mains vraiment petites (je suis petite de taille ) et c’est vraiment un handicap pour moi. Les écarts de doigts me font mal et comme je fais de l’arthrose depuis l’âge de 30 ans et que j’en ai maintenant 50…aie aie aie…je vous raconte ma vie, pardonnez-moi…
    Donc que faire? enfin j’y arrive…une 3/4 ? une 7/8? une ??? …une folk avec des cordes en nylon?
    J’aimerais vraiment avoir votre avis.Je souhaite aller m’acheter « mon trésor » dans un magasin à Paris avec une idée en tête.
    Si vous pouviez me suggérer des modèles…vraiment…je serais super contente.
    Cordialement.
    Encore merci pour votre travail ! une mine d’or pour nous !
    L.

  • Pascale:

    Bonjour Laurence,

    Merci pour ce beau commentaire !

    Pour la guitare, il est effectivement important d’en choisir une qui correspond à sa morphologie.
    ce n’est pas parce qu’on est « adulte » que l’on doit forcément acheter une guitare 4/4.
    Si vous êtes de petite taille, une guitare folk 4/4 ne peut être qu’inconfortable 😉
    Pour info, une guitare folk avec des cordes en nylon ne sonne vraiment pas bien.
    L’achat d’une guitare classique semble donc une bonne option si vous en préférez le son.
    Pour la taille de la guitare, choisir une « Lady size » ou même une 3/4 du moment que c’est une bonne marque.
    Car dans les guitares 3/4, il y a toutes les guitares « enfant » de mauvaise qualité.
    Je vous conseille la marque « Esteve » qui a un excellent rapport qualité-prix. Leur guitare 3/4 est de même qualité que la 4/4.
    Il y a également un modèle à pan coupé avec un manche un peu plus étroit (type manche folk) mais je n’en connais pas le prix.
    J’ai un élève qui l’a et je peux le lui demander si cela vous intéresse.

    Vous avez aussi la possibilité de jouer avec un « capo » et donc de jouer dans les petites cases de votre manche pour que les écarts des doigts soient moins grands. Mais cela dépend aussi de ce que vous voulez jouer.

    N’hésitez pas à poser vos questions.

    Bien cordialement,

    Pascale

  • lardreau:

    Un grand merci Pascale pour votre réponse.Cela va beaucoup m’aider à me guider pour mon achat.
    Pour le capo, oui je l’utilese pour me servir des frettes plus étroites mais le souci c’est que je suis coincee ensuite pour aller vers les aigues quand c’est necessaire et que je ne peux plus suivre ma tablature ou ma partition…
    Sans doute faudrait-il ensuite transposer mais c’est trop compliqué pour moi.
    Je m’empresse de regarder sur le net les modèles dont vous me parlez.
    Si vous pouviez demander à votre élève le modèle de sa guitare, cela m’aiderait beaucoup…je désire acheter une guitare à pan coupé.
    Encore mille fois merci.
    Cordialement.
    L.

  • Pascale:

    Bonjour Laurence,

    Il a une Esteve 4ec. C’est une guitare à pan coupé, avec des cordes en nylon et un manche de type folk.
    Mais je n’ai pas trouvé ce modèle sur Internet.

    Bien cordialement,

    Pascale

  • lardreau:

    Merci à vous Pascale.C’est vraiment gentil de votre part d’avoir fait cette démarche pour moi auprès de votre élève qui est un sacré chanceux.
    Non, effectivement, le modèle dont vous parlez ne se vend pas sur le net.
    J’ai téléphoné en magasin mais personne ne connait cette référence.
    Les classiques Esteve 3/4 ne se vendent pas sur Paris uniquement par Internet.
    J’irai donc en magasin(puisque c’est preferable d’essayer) et je suppose que j’opterai pour une guitare folk dont le corps n’est pas trop gros et dont le son ne sonne pas trop métallique….j’ai pas trop le choix en fait.
    Si vous avez une idée, je suis preneuse.
    Encore merci…vraiment.
    Bien cordialement.
    L.

  • Pascale:

    Bonjour Laurence,

    Nous sommes donc plus chanceux à Bruxelles pour les guitares Esteve !

    La meilleur solution est effectivement de vous rendre dans un ou deux (ou plus) magasins
    spécialisés en guitare et d’essayer différents modèles (classique, folk, à pan coupé …)
    en différentes tailles.
    Et j’espère que vous trouverez assez vite votre guitare « coup de coeur ».

    Bien cordialement,

    Pascale

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.