Avant d’oublier, ajoutez ce blog à votre lecteur RSS en cliquant ici :

Guitare rythmique et d’accompagnement, les Dupond et Dupont de la musique

La guitare d’accompagnement accompagne généralement un chant.
Le plus souvent, on s’accompagne soi-même et la guitare est le seul instrument « accompagnant ».
S’il y a plusieurs guitares, elles jouent la même chose.

La guitare rythmique accompagne aussi une mélodie (chant ou un instrument) mais elle n’est pas le seul instrument. Soit elle fait partie d’un groupe de guitares où chacune a un rôle différent, soit elle fait partie d’un ensemble d’instruments (piano, contrebasse, batterie…).

La technique est la même pour la guitare rythmique et d’accompagnement.

La main droite peut se contenter de gratter toutes les cordes avec la main ou un médiator, ce qui est très simple.
Elle peut aussi jouer aux doigts (arpège, fingerpicking), ce qui demande un peu plus d’entraînements.

La main gauche plaque les accords.

Il n’est pas nécessaire de savoir lire les notes ou les tablatures.
Pour la guitare rythmique, connaître la notation rythmique est préférable. Comme vous êtes avec d’autres musiciens, autant savoir de quoi ils parlent quand ils disent « 2 croches, noire etc »

Guitare rythmique et guitare d’accompagnement s’apprennent facilement seul et permettent de jouer rapidement.
Cette réputation de facilité en frustre cependant plus d’un !

Si c’est votre cas, ne désespérez pas. Les joies de la « gratte » ne vous sont pas définitivement refusées si vous n’arrivez pas à jouer vos accords après quelques jours.

Pour jouer des accords, vous devez pouvoir appuyer et déplacer 3 à 4 doigts en même temps.

C’est « mission impossible » pour de nombreux droitiers ! Vous devez donc d’abord « dégauchir » votre main : quand vos doigts auront gagné en force et en souplesse, placer un accord sera un jeu d’enfant. Pour cela, faites les riffs simples qui vous sont donnés dans le kit de démarrage.

Voici un exemple de guitare d’accompagnement « basique » avec « Dominique » de Sœur Sourire

 

 

 

L’ arpège célèbre de « Je l’aime à mourir » de Francis Cabrel

 

 

 

Et un exemple de guitare rythmique jouée par Maxime Le Forestier dans « San Francisco »

 

Incoming search terms:

  • rythmique san francisco

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.