Avant d’oublier, ajoutez ce blog à votre lecteur RSS en cliquant ici :

Savoir jouer de la guitare à l’oreille ?

 

Aimeriez-vous savoir jouer de la guitare à l’oreille ?

C’est le rêve de nombreux guitaristes … mais pour beaucoup,
c’est « rêver un impossible rêve » comme dirait Jacques Brel.

Pourtant, c’est à la portée de n’importe quel guitariste mais à 3 conditions :

  • croire que c’est possible
  • s’entraîner
  • se servir de la « logique musicale » pour se faciliter la tâche

 Croire que c’est possible

« Je n’ai pas l’oreille musicale », « il faut l’oreille absolue pour jouer à l’oreille », « je suis trop âgé(e) pour apprendre à l’oreille » et autres phrases de ce genre ne sont que des croyances terriblement limitantes.

Donc, à moins d’être atteint d ‘ amusie, vous pouvez donc jouer de la guitare à l’oreille 🙂

Mais si vous étiez atteint d’amusie, vous ne seriez pas du tout attiré par la musique, car elle ne représenterait pour vous qu’une cacophonie insupportable !

L’oreille se forme et s’affine par l’entraînement, quelque soit l’âge
(sauf si vous êtes complétement sourd évidemment…).

L’oreille absolue, plutôt rare, est certes un atout pour jouer à l’oreille, mais elle n’est pas indispensable, fort heureusement.

« Si vous avez l’oreille absolue, Dieu vous bénisse. Sinon, ne vous en inquiétez pas.
Procurez-vous un diapason (…) et au travail ! »
Ron Gorow (Hearing and Writing Music, September Publishing, 2002)

S’entraîner ? Oui, mais comment ?

Rassurez-vous, pas besoin de vous astreindre à de pénibles séances de « dictées musicales » telles que vous les avez peut-être connues aux cours de solfège 😉

Prenez-tous les jours un petit bout d’une chanson que vous aimez, chantez-le pour mieux sentir si le son monte, descend ou reste sur place puis essayez de retrouver les notes sur votre guitare.

Au début, vous tâtonnerez beaucoup, vous vous tromperez peut-être de « sens »,
mais vous finirez par y arriver.

Comprendre la logique musicale

La musique « tonale » ne se construit pas au hasard mais en suivant certaines règles.

Vous pouvez facilement restreindre votre champ de recherche en utilisant un peu de théorie musicale…même si vous ne la comprenez pas !

La théorie à retenir :

  • Un morceau de musique a toujours une tonalité principale et sera donc « construit » à partir des notes de la gamme correspondante.

Par exemple, si mon morceau est en Do majeur, je vais utiliser les notes de la gamme de Do majeur pour créer ma mélodie et constituer mes accords. S’il est en Mi mineur, j’utiliserai la gamme de mi mineur etc.

  •  Le 1er degré de la gamme s’appelle la « tonique » car il donne le ton. A de rares exceptions près, la première et la dernière basses d’un morceau sont la tonique.
  •  

  • L’accord sur la tonique est majeur pour une tonalité majeure et mineur pour une tonalité mineure.
  •  

  • Pour une gamme mineure, le VIème et/ou le VIIème dégré peuvent être haussés d’un demi-ton ( on fait + 1 case).
  •  

  • La 1ère note d’une mélodie est la plupart du temps soit la tonique, soit la médiante (3ème degré de la gamme), soit la dominante (le 5ème degré de la gamme).

 

 3 étapes à suivre

  •  Trouver la 1ère basse
  •  

  • Sur cette 1ère basse, jouer un accord majeur puis un accord mineur (ou l’inverse) et écouter celui qui sonne bien avec la musique
  •  

  • Utiliser la gamme correspondant à la tonalité trouvée pour chercher la mélodie
  •  

 

Exemple : Love Story de Francis Lai

 
La 1ère basse est un « La ».

L’accord qui sonne bien sur le début est l’accord « Am » (La min)

La gamme à utiliser est donc la gamme de la mineure (la, si, do, ré, mi, fa, sol, la) en sachant que le « Fa » (VIème degré) et le « Sol » (VII degré) peuvent aussi être dièses.

Voici un schéma de la gamme de la min. Vous pouvez le déplacer de case en case pour avoir d’autres tonalités. Exemple : en commençant à la 4ème case, vous aurez la tonalité de sol# min.

Les 2 points rouges indiquent la place de la tonique. Les chiffres romains indiquent les degrés de la gamme. le « + » indique que le degré est haussé d’un demi-ton.

 
Modèle de la gamme mineure

 

Les notes de la mélodie :

Do (8ème case, corde 1, 4ème doigt), mi (5ème case, corde 2, 1er doigt), mi, do, do,

Mi, mi, do, do, mi, fa (6ème case, corde 2, 2ème doigt), mi,

Ré (7ème case, corde 3, 3ème doigt), ré, ré, si (7ème case, corde 1, 4ème doigt), si,

Ré, ré, si, si, ré, mi, ré, do (5ème case, corde 3, 3ème doigt), do, do, la (5ème case, corde 1, 4ème doigt), la,

Do, do, la, la, do, ré (3ème case, corde 2, 1er doigt), do, si (4ème case, corde 3, 3ème doigt), si, si, sol# (4ème case, corde 1, 4ème doigt), sol#,

1ère fin : la (5ème case, corde 1, 1er doigt), si (7ème case, corde 1, 3ème doigt), fa (6ème case, corde 2, 2ème doigt), mi (5ème case, corde 2, 1er doigt)

 

Reprise au début

2ème fin : la (5ème case, corde 1, 2ème doigt), si (7ème case, corde 1, 4ème doigt), sol# (4ème case, corde 1, 1er doigt), la

 

Exercice pratique :

 

A vous de chercher à l’oreille « Let it go ». Prenez la 1ère basse quand le chant commence.
 
 

 
Si vous ne connaissez pas le nom des notes sur votre 6ème corde, voici un tableau du manche de la guitare. Il peut aussi vous aider à trouver d’autres doigtés.

 
Tableau des notes sur le manche

 

 

Si vous préférez y mettre vos couleurs…
 
Tableau des notes sur le manche

 

N’hésitez pas à mettre vos propositions dans les commentaires 😉

Incoming search terms:

  • guitare accompagnement a loreil

2 réponses à to “Savoir jouer de la guitare à l’oreille ?”

  • lardreau:

    Un grand grand merci à vous Pascale pour ce cours super instructif.
    Effectivement, c’est vraiment pas évident de retrouver les notes d’ une mélodie à l’oreille.
    Pour moi « Let it go sing along » c’est hors de portée.
    En attendant que cela « vienne » un jour, je m’entraîne sur des chansons enfantines.
    Je tâtonne, je tâtonne mais j’y arrive.
    Bonnes fêtes de fin d’année.
    Cordialement.

  • Pascale:

    Bonjour Laurence,

    « Let it go sing along » est effectivement assez difficile, mais c’est une demande. Donc, j’en ai profité pour donner une « marche à suivre ». La solution arrive prochainement. S’entraîner sur les chansons enfantines est un bon plan car, d’une part elles sont simples, d’autre part, on les a bien « dans l’oreille ». Courage !
    Bonnes fêtes à vous aussi,
    Pascale

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.