Apprendre les gammes à la guitare, pour ou contre ?


Pour certains, apprendre les gammes à la est un exercice fastidieux et inutile.
Pour d’autres, apprendre les gammes est un moyen de progresser rapidement et facilement.

 

Apprendre gammes
Alors, qui a raison ?

Les deux comme souvent !

A l’académie de musique, quand j’ai commencé la guitare, on devait apprendre, chaque année, 2 nouvelles gammes avec des # et 2 avec des b. Ce qui fait qu’après quelques années, on apprenait des gammes dans des tonalités jamais pratiquées dans un morceau.

Donc, je trouvais cela ennuyeux et sans grand intérêt. Je les pratiquais (un peu) quelques semaines avant l’examen technique et, dès celui-ci passé, je les oubliais jusqu’à l’année suivante.

En fait, je ne faisais que mémoriser quelques doigtés de gammes transposables et je les décalais du bon nombre de cases pour arriver dans les tonalités imposées.
Bref, je reproduisais mécaniquement un doigté sans savoir quelle note je jouais.

Apprendre les gammes de cette façon n’a effectivement aucun intérêt, mis-à-part celui de dégourdir les doigts (ce qui n’est déjà pas si mal).

Qu’est-ce qu’une gamme ?

En simple, une gamme est une suite de notes qui respecte un schéma d’intervalles (écart entre les notes) bien défini.

Il y a des gammes de plusieurs types : gamme majeure, mineure, pentatonique, blues…
Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les prochains articles.

A quoi sert une gamme ?

Une gamme est donc une mélodie simple avec des notes qui se succèdent dans un ordre prévisible.

Comme elle est facile à mémoriser, vous pouvez vous concentrer sur un aspect technique de votre jeu en particulier.

Sur quoi par exemple ?

L’attaque : avez vous une attaque propre sur chaque note, aussi bien dans l’aigu que le grave ?
L’équilibre sonore : si vous jouez aux doigts, est-ce qu’il n’y a pas un doigt qui sonne plus fort que les autres ? Si vous jouez au médiator, est-ce qu’il y a un équilibre entre l’aller et le retour ?
La synchronisation des mains : obtenez-vous un son legato ?
La détente : êtes-vous détendu ? Vos épaules, vos mains et doigts aussi ?
La dynamique : pouvez-vous mettre des accents sur certaines notes ?
L’intensité : pouvez-vous obtenir la même qualité de son enjouant « Piano », « Forte », en faisant un « crescendo »
ou un « decrescendo » ?
Le déplacement le long du manche
etc.

Vous pouvez aussi travailler vos gammes pour apprendre vos notes sur toute l’étendue du manche. Il vous suffit de dire tout haut les notes que vous jouez et cela rentre très facilement.

Une gamme vous permet également de travailler différents rythmes et différents intervalles (vous pouvez travailler la gamme en tierce, en quarte etc.).

Et pour terminer cette liste non exhaustive, une gamme vous permet d’ »imaginer » le son que vous voulez avoir. Les notes se succèdent dans un ordre prévisible, vous pouvez donc entendre mentalement le son d’une note avant qu’elle ne soit jouée.
Et c’est là que vous imaginez la couleur que vous voulez lui donner…et comparez avec ce qui sort réellement !

Et vous, pour ou contre les gammes ?

Incoming search terms:


Laisser un commentaire